L’entreprise un système ouvert et finalisé

5 / 5 ( 11 votes )

Chapitre 1 – Part 4 – L’entreprise un système ouvert et finalisé

L’apparition du concept de système peut être expliquée en grande partie par la complexité croissante des phénomènes économiques, sociologiques (modification des modes de vie, phénomène de mondialisation…) et la multiplication des interactions entre ces différents phénomènes.

Les approches traditionnelles seraient insuffisantes pour maîtriser cette double évolution. Il devenait donc nécessaire de construire une nouvelle approche scientifique qui aurait une vision plus globale des phénomènes l’analyse systémique.

Un système est un ensemble d’éléments reliés par un ensemble de relations. Il est un outil de modélisation permettant de représenter et d’analyser des complexes d’éléments caractérisés par leur nombre élevé et un réseau de relations imbriquées (Forrester, 1965).

La notion de système n’est pas réellement novatrice en soi, la biologie et les sciences de l’environnement ont été les premières à s’y référer , l’écosystème étudie l’environnement dans sa globalité, le corps humain est mieux compris grâce à l’étude des relations entre les différentes parties du corps.

Ainsi lorsque l’on étend cette analyse des systèmes à des systèmes plus complexes (phénomènes de structuration sociale), on est alors conduit en économie à rejeter le concept d’équilibre (au sens de l’école néoclassique) ou à le dépasser tout simplement.

On raisonne sur des quantités en mouvement (et non plus dans un univers statique), il s’agit ici de comprendre la cohérence et la persistance du système à travers le temps. Un découpage en sous-systèmes (production, information) permettra de mettre en valeur les caractéristiques et les finalités de cette nouvelle approche conceptuelle de l’entreprise.

On peut, donc, définir un système (ici l’entreprise) comme « un ensemble d’éléments continuellement en interaction dynamique orientés vers la réalisation d’un objectif ».

L’entreprise est un système humain complexe ouvert sur son environnement. Elle peut être décomposée en un grand nombre de sous- systèmes. On considère souvent le système entreprise comme un ensemble de trois sous-systèmes qui se superposent :

  • – un système opérant qui correspond aux opérations effectuées ;
  • un système d’information ;
  • et un système de décision.

Il apparaît donc que pour décider il faut disposer :

  • d’un système d’information rapide, fiable et pertinent
  • d’un système de décision dans le quel doivent intervenir tous les organes de l’entreprise.

1- L’entreprise constitue un système socio-économique

En se basant sur les travaux fondateurs de H. SAVALL, l’approche socio- économique tente de rétablir, dans une démarche de diagnostic et de gestion, une complémentarité entre le point de vue économique et le point de vue social, généralement considérer comme contradictoires.

Partant de la constatation que la réussite économique de l’entreprise dépend, de plus en plus de sa réussite sociale à travers la réalisation des synergies internes, l’approche socio-économique vise dans un premier temps à repérer les dysfonctionnements sociaux par des indicateurs sociaux quantifiés, ensuite, elle cherche à les expliquer par les enjeux des travailleurs à identifier les réponses organisationnelles apportées empiriquement aux dysfonctionnements constatés et, enfin, à mesurer financièrement le coût de ces régulations empiriques.

L’analyse débouche sur la recherche et la négociation de solutions. Les investissements ou dépenses qu’impliquent généralement celles-ci, paraissent devoir être plus que largement autofinancés par la réduction des coûts qu’elles permettent ceux-ci sont souvent cachés c’est-à-dire non calculés.

Cette approche a déjà fait l’objet de plusieurs applications au sein d’entreprises françaises ainsi qu’au sein d’institutions hospitalières.

En d’autres mots, l’approche socio-économique vise à accroître la visibilité des phénomènes socio-économiques implicites et largement occultés, de manière à substituer à la régulation implicite souvent incohérente et coûteuse, un équilibre explicite négocié et moins coûteux pour l’entreprise: donc socialement plus satisfaisant et économiquement plus rentable.

Dans cette optique, un système socio-économique comporte :

  • Une structure constituée d’éléments matériels, incorporels, financiers et humains
  • Des relations entre ces éléments sous forme d’interactions qui s’opèrent par la circulation dans l’entreprise de trois sortes de flux:
  • Des flux physiques (matières énergies, travail) conduisant de la matière première ou produits finis.
  • Des flux financiers sous forme de budgets, recettes dépenses
  • Des flux d’information tels que des objectifs, des résultats, des directives.

Tout élément se caractérise par des flux entrants et des flux sortants. Ces flux qui circulent dans l’entreprise servent ainsi à assurer les transformations opérées et les régulations nécessaires.

2-L’entreprise un système ouvert :

Un système ouvert est un ensemble d’éléments continuellement en interaction dynamique orientés vers la réalisation d’un objectif.

Un système ouvert peut être caractérisé par quatre paramètres :

  • son but (les objectifs à atteindre)
  • ses moyens (ses ressources humaines et ses ressources matérielles et financières) ;
  • ses méthodes (les principes qui régissent son fonctionnement) ;
  • Et ses règles opératoires (ses procédures courantes).

L’entreprise système réagit automatiquement aux données (inputs) qui lui sont fournies par son environnement et donne des résultats (outputs) en principe conformes à ses buts.

L’entreprise est un système ouvert, c’est-à-dire elle est en interaction permanente avec son environnement, traversée par des flux (informations, biens, services, capitaux) sur lesquels elle exerce une transformation pour créer d’autres éléments et donc de la valeur.

Un système entreprise ouvert se caractérise par :

  • L’interdépendance de ses éléments (ils forment un tout) ;
  • Sa finalité, qui va orienter le fonctionnement et permettra sa régulation
  • Ses relations avec l’environnement
  • Son fonctionnement et sa régulation (comparaison des résultats avec les objectifs, mise en œuvre d’actions correctives)

L’entreprise se caractérise par une frontière qui la sépare de son environnement. Mais cela n’indique pas que l’entreprise est un système isolé. Par sa fonction même, elle est un système ouvert sur son environnement auquel elle est reliée par des variables d’entrée et des variables de sortie. C’est-à-dire que l’entreprise est influencée par son environnement dans le même temps, elle exerce une influence sur son environnement.

L’environnement de l’entreprise comporte trois sous-ensembles :

  • Le marché en amont : fournisseurs, Banques…
  • Le marché en aval : concurrence…
  • Les administrations : État, fisc, sécurité sociale…

Nous reviendrons sur ces éléments pour plus de détail dans un chapitre ultérieur.

Commentaires (0)
Ajouter un commentaire